[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 540: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 126: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 126: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 126: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 126: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 126: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 126: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/bbcode.php on line 126: preg_replace(): The /e modifier is no longer supported, use preg_replace_callback instead
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 4761: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/includes/functions.php:3831)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 4763: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/includes/functions.php:3831)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 4764: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/includes/functions.php:3831)
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions.php on line 4765: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at [ROOT]/includes/functions.php:3831)
Apprendre le Kabyle • Afficher le sujet - Les chiffres et les couleurs en "tachelhite" de

  • Publicités

Les chiffres et les couleurs en "tachelhite" de

Postez vos propres cours de Kabyle / tamazight, grammaire, vocabulaire, ....

Modérateur: Amsebrid

Les chiffres et les couleurs en "tachelhite" de

Messagepar tachelhite-n-saoura » 07 Nov 2009, 01:26

CHIFFRES

1 = Yiqan إيقَن ⵢⵉⵇⴰⵍ
2 = Sen سَن ⵙⵉⵍ
3 = Krad كراد ⴽⵔⴰⴷ
4 = Kouzt كوزت ⴽⵓⵣⵜ
5 = Sammes سموس ⵙⴻⵎⵎⵓⵙ
6 = Sesdit سديست ⵙⴷⵉⵙⵜ
7 = Sate سات ⵙⴰⵜ
8 = Tamt تامت ⵜⴰⵎⵜ
9 = tzat تزات ⵜⵣⴰⵜ
10 = maraw مراو




Les couleurs en berbere de la saoura

###BLANC = Amellal اَمْــــَّلالْ
### NOIR = Aberkane اَبَـــرْكَــــــــان
### ROUGE = Azougagh أَزُقَـــاغَ
### JAUNE = Awragh أَورَاغْ
### VERT = Azizaw أَزِيزَاوْ
### BLEU = Azrig ازريق
### ORANGE = Ahanoui احَنَّــــاوِي
### GRIS = Aouchhib اوشهيب
Avatar de l’utilisateur
tachelhite-n-saoura
Posteur néophyte
Posteur néophyte
 
Messages: 20
Inscription: 28 Oct 2009, 02:00
Localisation: Algérie
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Asmiwen ( ismiwar ), énumération

Messagepar iader » 07 Nov 2009, 07:13

Azul,

Amek ad tiniḍ
11 : mraw-yen (onze),
12 :mraw-sin (douze),
30 : kradet (trente)
100 : twines (cent)
1000: (agim)?



Yerna tanemmirt aṭas.
Avatar de l’utilisateur
iader
Posteur Expert
Posteur Expert
 
Messages: 697
Inscription: 25 Fév 2009, 02:00
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar izemrasen » 07 Nov 2009, 08:44

Aytma d Aystma, azul :)

Tanemmirt agma tachelhit-n-saoura

J’ai remarqué que tu nous as donné les féminins des adjectifs numéraux 6, 7, 8 et 9. Comment se réalisent-ils au masculin ?

Un petit correctif

L’adjectif numéral kraḍet ne signifie pas “trente”, c’est plutôt le féminin de kraḍ « trois ». « Trente » se dit kraḍet tmeṛwin.

« Cent » se dit twinest et « cents » (au pluriel) twinas. il y a aussi en langue amazighe les formes timiḍa/timmaḍ = cents.

à faire savoir que l'on peut pratiquement compter en Tamazight jusqu'à 999.999.999. Y a-t-il quelqu’un qui connait transcrire 999.999.999 ?

Petit exercice

Veuillez déduire comment dire quarante, cinquante, soixante,etc... en Tamazight ?

Ar tufat
Dernière édition par izemrasen le 09 Nov 2009, 08:12, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
izemrasen
Posteur expérimenté
Posteur expérimenté
 
Messages: 151
Inscription: 01 Juin 2009, 02:00
Localisation: Tamazgha/At Ziri/At Mzab
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar tachelhite-n-saoura » 08 Nov 2009, 17:45

Avatar de l’utilisateur
tachelhite-n-saoura
Posteur néophyte
Posteur néophyte
 
Messages: 20
Inscription: 28 Oct 2009, 02:00
Localisation: Algérie
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar izemrasen » 09 Nov 2009, 18:14

Avatar de l’utilisateur
izemrasen
Posteur expérimenté
Posteur expérimenté
 
Messages: 151
Inscription: 01 Juin 2009, 02:00
Localisation: Tamazgha/At Ziri/At Mzab
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar Amsebrid » 09 Nov 2009, 20:33

Avatar de l’utilisateur
Amsebrid
Posteur Professionnel
Posteur Professionnel
 
Messages: 572
Inscription: 17 Avr 2009, 02:00
Localisation: TamazYa
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar izemrasen » 10 Nov 2009, 09:27

Agma Amsebrid, Azul ; Aytma d Aystma, Azul fell-awen/γefwen

« Toute chose trouvée vaut la peine d’être mise au service de la connaissance ».

Agma amsebrid, tant que Tamaziγt n’est pas systématiquement enseignée, n’est pas bien intégrée dans les mass media et les divers domaines… et son aménagement linguistique s’opère dans une désharmonie (par exe. aujourd’hui, pour transcrire Tamaziγt, on use de différents systèmes graphiques) dans les pays de Tamazγa et à tous les niveaux, elle demeure malheureusement en déperdition. Et malheureusement encore, toutes ces questions sont tributaires des pouvoirs politiques des pays de Tamazgha dont leur nature anti-amazighe est connue de tout le monde.

En effet, beaucoup de variantes topolectales ont perdu le comptage de souche amazighe. A ma conviction et excepté les adjectifs numéraux « un » et « deux », si la plupart de nos Imaziγen ne maîtrisent plus depuis je ne sais pas combien de temps que ceux des Arabes, cela est dû au statut de langue orale de Tamaziγt. Par exemple chez-nous, même si les anciennes générations savent bien compter jusqu'à cent en leur langue, les générations montantes n’arrivent qu’à en pratiquer les deux premiers.

Agma Amsebrid, lorsque tu dis : « Le dénombrement se fait de façons différentes dans les régions amazighophones où s’utilise le peu dans le domaine. », je pense que tout cela doit être considéré comme étant une richesse, pas un handicap. Et il ne faut pas avoir peur de ce phénomène d’hétérogénéité de Tamazight, car il s’agit tout simplement d’un phénomène naturel qui caractérise toutes les langues, surtout celles qui sont transmises par les mécanismes de l’oralité. Après tout c’est la richesse dans la diversité qui propulse notre monde en partant des choses les plus petites. A propos de ce phénomène de topolectalisation de Tamaziγt, André Basset a écrit : « deux forces qui jouent en sens contraire : le particularisme qui pousse à la diversification et le conservatisme qui assure la stabilité. » Pour ma part, je dirais : chacun des parlers oraux puise continuellement dans son arsenal de moyens linguistiques et ajoute jusqu'à un degré aux caractéristiques communes d’autres traits spécifiques(-évolutifs), et ceci, selon une filiation inter-topolectale. Et si l’on renverse la vapeur, ça donnera le double effet, à savoir et le conservatisme et le généralisme. Et pour renverser la vapeur, il faut entre autres qu’il y ait et l’enseignement de Tamaziγt et l’instauration d’une bonne communication inter et intra-topolectale et la création de mêmes néologismes.

Savoir dire : « 1-1,2,3,4,5,6,7,8,9, 10 se lisent respectivement au masculin : yiwen ( yan , ijjen, iggen…), sin , krad’, kkuz’, semmus, sd’is, sa, tam , tz’a et mraw et féminin yiwet ( yat, ict …) snat, krad’t, kkuz’t, semmust, sat, tamt, tz’at et mrawt » dénote que tu es un très bon connaisseur en Tamaziγt, agma Amsebrid. Toutes mes félicitations !
Dans notre sujet, j’illustre le problème de la création de nouveaux mots (néologisme de forme ou de sens) en Tamaziγt et ce, en restant dans les numéraux donnés par notre Amusnaw Amsebrid. C’est tout-à-fait exact de donner kraḍt, kkuẓt, semmust, sat… comme les équivalents des numéraux féminins (qui n’existent pas pour le cas du Français) 4, 5, 6, 7… Mais pour combler le vide dont accusent certains topolectes, un chercheur avait proposé kraḍt « trente », kkuẓt « quarante », semmust « cinquante », sat « soixante » (que tu as aussi donnés, agma Amsebrid) etc… en oubliant que l’on vient là de créer toute une confusion. Dans ce cas de figure, à chaque fois que l’on rencontre kraḍt, on peut le comprendre avec deux sens sens bien différents. Est-ce c’est « trois au féminin » ou « trente » ? La solution était à mon humble avis d’adopter tout simplement les numéraux suivants : kraḍt tmeṛwin « trente », kkuẓt tmeṛwin « quarante », semmust tmeṛwin« cinquante », sat tmeṛwin « soixante » … qui existent déjà et ce, sans faire recours à donner des sens de confusion à des formes sémantiques bien pratiquées.

Etymologiquement, le terme féminin twinest/tiwenest/tawenest (plur. tiwinas ) a pour racine lexicale [WNS]. Il signifie dans les diverses variantes amazighes « boucle, pendant ou boucle d’oreille et, par extension « cent, centaine ». Dans la variante tacelḥit, on a la forme tawunest (plur. tiwunsin) « bague ».

Je te remercie agma Amsebrid pour l’adjectif numéral ifeḍgim que j’ignorais. J’en ai bien pris note. Je vois bien que c’est un composé de ifeḍ « 1.000.000 » + agim « 1.000 », donc, ifeḍgim renferme bien le sens de 1.000.000.000. Avec cette donnée, on peut aller davantage jusqu'à 1.999.999.999 !

Agma, le système homéoléteute partiel chez-nous est attesté comme suit : awwa (< awma/agma) « frère », uwtma « sœur », aytma « frères » et aystma « sœurs ». Remarquons bien que le pluriel féminin de ayt qui est ayst, se forme selon un mode bien exceptionnel. Istma, je pense, pourrait découler de astma dont ast est le pluriel féminin de at, bien attesté partout en Tamaziγt. En conclusion, on peut dire en Tamaziγt aystma/astma/istma « sœurs ». Remarquons qu'ils se prononcent bien tous de presque la même façon. Les autres variantes attestées découlent toutes de l’une de ces trois dernières formes.

Dans l'ensemble amazighe, voici ce que j’ai pu recueillir :

Kabyle (haute Kabylie) : (a)gma « frère », ultma « sœur », aytma/atmaten « frères » et (y)istma « sœurs ».
• Kabyle (Basse Kabylie) : (i)gma « frère », ultma « sœur », aytma « frères » et iystma « sœurs ».
• Tacawit (Aurès) : awma « frère », uwtma « sœur », aytma « frères » et iystma « sœurs ».
• Mẓab (Aγlan) : yawwa « frère », uwtma/ultma « sœur », aytma « frères » et aystma « sœurs ».
• Tacelḥit (Igli, en Algérie) : awma « frère », uwtma « sœur », aytma « frères » et aystma « sœurs ».
• Taheggart (Aheggar, en Algérie) : anna « frère », ultma « sœur », aytma « frères » et cetma « sœurs ».
• Twareg (Kel Ferwan, au Niger) : anwa « frère », ultma « sœur », aytma « frères » et cetma « sœurs ».

Veuillez enrichir ce groupe en le complétant par d’autres variantes. Merci

Ass afulki


Ci-dessous un papier sur la variation lexicale et néologisme dans l'Amazighe.

Bonne lecture à tous


VARIATION LEXICALE ET NEOLOGISME DANS L’AMAZIGHE
L’APPORT DES ASSOCIATIONS.

Le propos : la présente intervention, étant labeur d’une expérience personnelle au sein de deux cadres associatifs (1), représente le fruit d’un parcours sociolinguistique. Elle relève d’un point de vue extra cadre officiel .Elle pote sur l’apport des associations en matière de lexicographie dans le domaine amazighe .Tout au long de cet exposé, nous tenterons de répondre aux questions suivantes : Comment se sont développées les expériences néologiques ? Quel est l’impact de l’action associative sur ce développement ? Nous terminerons par une approche lexicographique à des corpus échantillons du lexique spécialisé. .

LES ASSOCIATIONS AMAZIGHES : LE PROFIL SOCIOLINGUISTIQUE.

Dans leur rapport à la langue, les associations amazighes se présentent comme des laboratoires sociolinguistiques. Dans son article, Gabi Kratchwil écrit : « les associations, par leurs activités et leurs productions, sont un intermédiaire très important entre ce que nous pourrions appeler le discours intellectuel et universitaire et la population càd imazighen » (2).
Cette citation souligne, explicitement, le rôle médiateur et vulgarisateur des associations. Elles assurent la mission d’information et de formation , ceci , en s’intéressant à la dynamique linguistique de l’amazighe, tel qu’il se manifeste au sein de la mouvance sociale .Un peu plus loin , dans la même référence , l’auteur ajoute encore : « les associations accomplissent un travail culturel fondamental qui complète le discours universitaire en rassemblant et fixant par écrit des poèmes , des chansons et des contes pour les transmettre à la postérité, et elles proposent aussi des cours de langue pour enseigner aux jeunes , actuellement , fortement arabisés . »(3).Alors , trop vaste donc , est le programme des activités associatives : la collecte des textes littéraires oraux , le passage à l’écrit , la recherche scientifique , le rayonnement culturel et l’élaboration des méthodes d’enseignement/apprentissage de l’amazighe au profit des adhérents .Autant d’approches , portant sur les diverses aspects de la langue , pour revivifier et revaloriser la langue , car , l’action associative se veut , primordialement , une intervention sur la langue .

VARIATIONS LEXICALES ET PRODUCTION LEXICOGRAPHIQUE.

Il n’y a pas mieux, de précis et de concis, pour expliquer la variation, que ce petit extrait tiré du papier d’appel à contribution : (la variation…est la possibilité de dire la même chose de différente manière). L’usage variable de la langue amazighe illustre à merveille cette définition. Pour citer un exemple, au mot ENFANTS correspondant en amazighe : ARRAW, LWACUN, IEYYALN, LFERGASEN, IHENJRN, IFRAX. (4) Cette série des équivalents laisse comprendre la richesse et la variabilité lexicales que constituent les trois variantes de l’amazighe. Mais, pour rendre compte de l’aspect technique et moderne de la vie, l’amazighe fait montre d’un état lacunaire. Devant ce constat, la volonté pour enrichir lexico- graphiquement l’amazighe s’impose et prédomine au sein des activités associatives. D’où le nombre imposant des travaux réalisés à ce propos. D’abord, La communication intense via les canaux associatifs, à tendances panamazighistes, qui était derrière les apparussions massives des néologisme. A commencer par les noms de ces mêmes associations, nous retenons :
TUDERT = la vie // IZURRAN = racines // TIDDUKLA = l’amitié// TAWIZA = l’entraide // TANUKRA = renaissance// TILLILI = liberté// ASIREM = l’espoir // ANARUZ = l’espérance. Cette illustration se présente en deux groupes de formes lexicales. Les quatre premiers noms sont des lexèmes, préexistant dans l’amazighe, en usage courant. Quant aux quatre derniers : Pour TANUKRA , ce mot est formé à partir de la racine KR ou NKR signifiant « réveille » , mais sa morphologie triche le schème nominal dans sa forme fréquente du féminin amazighe (TA-T) comme dans TAZALLIT ( la prière ). Alors que la forme nominale (TA- U-A),elle laisse voir le degré de recherche et de réajustement au niveau morphologique. Quant aux trois derniers restants, ce sont de purs néologismes, ils sont inventés et intégrés dans l’amazighe moderne .De ce fait , aussi , il faut signaler que les quatres premiers lexèmes sont dénotatifo-explicitifs (significations de surface) , et les quatre derniers sont connotatifs implicitifs ( significations profondes ) voire poétiques.
En matière de lexicographie, la coutume veut qu’on commence par le réinvestissement de l’existant avant de recourir à l’emprunt, en cas d’impossibilité, en recourt à la formation des mots nouveaux. A ce propos, le parler touareg se considère comme un immense gisement, largement, exploitable comme ressources linguistiques. Parmi les néologismes majeurs (standardisés) vu leur fréquence et leur degré de circulation via les modes de communication intra et entre association, nous citons :
AZULL= salut // TAMMIRT =merci // AYYUZ = bien (bravo)// TAMESMUNT ou TIDDUKA = association// TADELSAMT = culturelle // TIWURIWIN = les travaux (activités)// TUSSNA = la connaissance// AMGHNAS = le militant// (…) Ces lexèmes étaient normalisés par l’usage fréquent à travers la communication associative. Puis, ils finissent par être adoptés comme terminologie intégrée dans le vocabulaire de la presse, dans les bulletins d’informations, et, avec l’introduction de l’amazighe à l’école, ils sont acceptés par les apprenants sans la moindre résistance.

LA PRODUCTION NEOLOGIQUE : QUELQUE CORPUS.

La dynamique de l’activité néologique ne date pas d’aujourd’hui, les premières recherches remontaient aux années 70 et 80.Elles étaient inspirées par les travaux effectués par les berberisants surtout, français. TAJERRUMT N TMAZIGHT (la grammaire de Tamazight) et AMAWAL, les deux travaux de Mouloud Mammeri, se considèrent comme une référence incomparable, dont l’auteur fut un pionnier en la matière. Toutes les expériences antérieurs étaient dominées par l’omni manifestation du parler touareg. Mahdi IAZZI , dans son article, explique : « cette situation fait dire à Achab (1996) que le statut du parler touareg dans ce mouvement de création lexicale dans le domaine amazigh rappelle celui du latin et du grec dans le domaine des langues européennes »(5).Ce constat répond , clairement à la question du pourquoi en ce domaine de néologie, les associations au Maroc se sont ouvertes sur la production massive , que ce soit par le kabyles (en Algérie) ou par la diaspora (en Europe) où une représentativité pan amazighe est fort manifeste.
Dans ce cadre, les corpus lexicographiques, qui suivent, laissent évaluer le taux des lexèmes nouveaux que nécessitent de tels travaux.
1- la traduction (en Amazigh) de la déclaration universelle des droits de l’homme, par H.id belkacem (1990)
2- le dictionnaire arabe-amazighe (3vol) de M. Chafik (1990-1998) .
3- TAMAWALT N USGMI (lexique de l’éducation) de B. Belaid (1993).
4- la traduction (en amaz) de ROMEO et JULIETTE par Adgherni, Fouad et Afoulay (1995).
5- TAGHURAST N UREQQAS N RBI ( la biographie du prophéte) de El .Jouhadi (1995).
6- AMAWAL AZERFAN (lexique juridique) par Adgherni, Fouad et Afoulay (1996).
Ces corpus sont cités par IAZZI (6). Ce sont des travaux, d’une importance considérable, ils s’articulent autour de deux points forts :
Primo, ils reflètent l’état paroxysmique de la production lexicographique, secundo, ils étaient encadrés au moment fort où l’action associative touche à son apogée ( la décennie 90).Etant des corpus hétérogènes , ils ont le mérite de couvrir les champs juridiques , éducatifs, littéraire et religieux.Mais, le dictionnaire (3vol) de Mr Chafiq a l’avantage de reproduire, vasteté et profondeur, l’abondance lexicographique, étant une extraordinaire collecte étalée sur la durée de huit ans , elle s’est rendue compte de le diversité lexicale caractérisant l’aire régiolectale sur l’ensemble du nord d’Afrique.
Certes, certains chercheurs universitaires jugent cette production néologique comme étant « volontaristes », « spontanées » et « amateurismes » .Mais, n’empêche que toute une traduction lexicographique était ancrée et adoptée par la masse associative. Depuis, quantité de mots nouveaux, relèvent du lexique spécialisé, émergent pour alimenter, surtout, les domaines de la poésie et de la presse. Le journalisme est, par excellence,le réceptacle le plus immédiat qui accueille les termes, fraîchement, crées. Examinons cet échantillon :
AGHMIS= le journal// INGHMISISEN = les informations// TASGHUNT = revue // TAZWARUT = la une // UTTUN = numéro //ATTIG = le prix.Ou dans :
TASGHUNT TADELSANT N TMAZIGHT = Revue culturelle de Tamazight.
AGHMIS N TWIRIWIN N TMESMUNIN TIDELSANIN TIMAZIGHINI = Bulletin des activités des associations culturelles amazighes.

CORPUS DE LEXIQUE SPECIALISE : LECTURE ET COMMENTAIRE.

Ce petit lexique est extraite d’un imagier (concept/image) conçu comme support didactique pour accompagner l’enseignement / apprentissage de l’amazighe (7).
1-TABANKA = à l’origine cette appellation désigne une sorte de tablier (fonction protectrice) que portaient les fellahs pour moissonner. Donc un terme / existant déjà, mais approprie et réactualisé pour signifier, dans le contexte scolaire, le tablier que porte l’élève. Réemploi par extension.
2- TASLMADT= ce mot est une création nouvelle , formation normal par dérivation à partir de la racine « LMD » ( éduquer), le schème (TA_T) dans l’Amazighe équivaut au genre féminin, donc TASLMADT signifie ( celle qui éduque ) , son masculin est ASLMAD ( l’éducateur) , le préfixe ( A- ) introduit l’acte (celui qui agit) , alors que l’élément (AN- ) donne l’idée du sujet (celui qui subit ), d’où le sens de ANLMAD qui donne dans le contexte scolaire l’élève .Tous ces dérivés , ce sont normalisés pour signifier : l’enseignante et l’élève .
3- TAGHDA = ce lexème nouveau préexistant comme idée, dans le contexte agricole, décrivant un terrain plat (plan) .Il est réapproprié pour combler, métaphoriquement, la signification de règle (outil scolaire).
4-TINMEL : de première vue , la morphologie de ce mot laisse repérer une formation par composition , d’abords l’élément TIN qui s’interprète de deux manières , (a) : cette lexie veut dire celle de , (b) : elle a le sens de sert à ( selon le contexte ).Puis il y’a le radical MEL (l’idée de l’apprentissage) .L’ensemble des deux composants de ce termes donne l’idée de servir à l’apprentissage .Et pourtant ce mot n’est pas néologisme , il était et est toujours en usage au sud , et désigne l’école au sens traditionnel , son emploi réactualisé , aujourd’hui , signifie l’école au sens moderne .
Pour cesser cet exercice d’échantillonnage portant sur la terminologie spécialisée. Voici pour les esprits curieux, quelques unités lexicographiques, relatives au concept de la linguistique : (note 8/huit)
ILS : langue// TUTLAYT : langage //TASEMNAWALT : linguistique//TAMAWALT : vocabulaire (lexique)//TIFRIT : mot//AMSSAWAD : communication//TASEDDAST : syntaxe //IMYAWAD : communiquer.

NOTES :

1-les cadres associatifs respectifs sont : l’association socioculturelle ASIREM à Rissani (19994-19996) , et l’association TIFSA (printemps) à khémiset (2003-2005).
2-Kratchwil, Gabi : les associations amazighes au Maroc : bilan et perspectives, in Prologues N : 17, 1999, P : 38.
3-Op.cit.P.43.
4-Cit2 par Ennaji, Moha in Standardisation de l’amazighe, série colloques et séminaire N :3 publication IRCAM , Rabat 2004, P :255.
5-Cité par Iazzi El Mehdi, in Prologues N : 27/28, Automne 2003, P :31.
6-Op-cit , P :30.
7-Ces lexemes-échantilons sont extraits de ISKKILN N TIFINAGH, un support didactique conçu par Agnou Fatima, publication del’IRCAM, 2005.
8-Cet inventaire est sélectionné du lexique TAMAWALT N USGMI de Belaid Boudris, éd : 1993.

Article communication lors de la journée d’étude organisée par le groupe VARIALANG le 20 Avril 2006.

Rachid fettah
Laboratoire « langage et société ».
Groupe VARIALANG.
U.F.R : Sociolinguistique appliquée.
Faculté des lettres et sciences humaines.
Université Ibn TOFAIL.
Kenitra.
Avatar de l’utilisateur
izemrasen
Posteur expérimenté
Posteur expérimenté
 
Messages: 151
Inscription: 01 Juin 2009, 02:00
Localisation: Tamazgha/At Ziri/At Mzab
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar Amsebrid » 10 Nov 2009, 17:55

Avatar de l’utilisateur
Amsebrid
Posteur Professionnel
Posteur Professionnel
 
Messages: 572
Inscription: 17 Avr 2009, 02:00
Localisation: TamazYa
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar izemrasen » 11 Nov 2009, 07:23

Aystma d aytma Imaziγen, azul fell-awn/γef-wen

Tanemmirt agma Amsebrid de m’avoir éclairé particulièrement sur cette situation marocaine que j’ignorais.

Sommes-nous encore devant cet être amazighe dont l’esprit n’a pas changé d’un iota, et qui ne peut exister que selon ce dire : « un berbère est un très bon serviteur mais un très mauvais maître » ?

Une des problématiques dont souffre Tamaziγt est l’incapacité de ses enfants de faire d’elle une « langue passe-partout ». Et cela est dû à des facteurs socio-économiques, politiques, religieux... et psychologiques que je suis incapable d’exposer ici.

Oui, les membres des communautés linguistiques amazighes doivent impérativement avoir en commun dans leurs petites ou grosses têtes ce quelque chose qui puisse leur permettre de préférer la communication amazighe inter mais aussi intra-topolectale. Et lorsque l’on regarde de plus près de ce quelque chose, on se rend compte qu’il est très complexe. Agma, comme tu l’as évoqué, le phénomène d’impuissance des amazighes d’inter-communiquer entre eux en leurs variantes est dû en premier lieu à l’état d’esprit de ces populations appartenant aux différentes aires topolectales. Ce que l’on oublie souvent, c’est que même lorsqu’un amazighe emploie une autre langue continue encore de penser amazighe. Agma Amsebrid, je pense que des amazighes continuent de vivre sans le savoir, voire sans le vouloir. Car ils ignorent leur histoire plusieurs fois millénaire, ils ignorent les leçons à tirer de leur passé, ils ignorent la gravité de la déperdition de leur langue… enfin leur vrai ennemi, c’est l’ignorance.

Outre les situations historiques, de conflits… de guerres, lorsque je dis que la topolectalisation est un phénomène naturel, car il n’est pas concevable de rencontrer une langue traditionnellement orale, sans presque jamais pouvoir avoir un appui politique comme Tamaziγt dont seulement l’histoire occupe des millénaires et sa superficie étalée sur quelques 5.000.000 de kilomètres carrés (5 millions de km²), sans qu’elle soit hétérogène. Faut-il aussi rappeler que le facteur spatial (beaucoup d’Amazighes occupent des régions pauvres et difficilement accessibles : montagnes, déserts), ce qui les poussent à s'inférioriser, à chercher leurs moyens de vie en dehors de leurs régions ? Mais comme le dit le dicton : « Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l’argent ne se mange pas ».

Si Tamazight n’est pas sentie comme un instrument absolument nécessaire pour le travail, pour le pain, pour la vie active de tous les jours… et pour même la religion, elle finira par disparaitre à l’avantage de la langue arabe. La sauvegarde de Tamaziγt dans ces conditions demeure très relative si elle ne trouve pas d’appui dans des domaines économiques… idéologiques et politiques.

Agma Amsebrid, lorsque tu dis : « Concernant l’hétérogénéité des parlers amazighs personnellement et c’est mon point de vue, ce nombre important des variantes amazighes est un handicap plus qu’un facteur favorable pour l’avancement de tamazight », cela reste relatif. En découvrant d’autres variantes amazighes, je me suis dit au fil des années : Dieu merci qu’il y a tant de variantes amazighes sans lesquelles on n’aurait jamais pu sauvegarder toutes ses richesses. Actuellement et dans l’avenir ces variantes sont stratégiquement et utilement appelées à enrichir les unes les autres. Mais pour ce faire, il faut qu’il y ait déjà de très solides bases d’inter-communication amazighe.

Parlons de Tant de situations qui compliquent l’existence de notre langue peut conduire à évoquer tant de comportements… je puis dire : pourquoi même à chaque fois que 2, voire davantage amazighophones se trouvent en présence d’un arabophone ou un francophone… adoptent sur le champ l’arabe parlé, le français, etc ? Y a-t-il là une sorte de subconscience qui fait qu’un amazighe garde cette trace de devoir se protéger en confinant même sa langue dans les montagnes, dans le désert… ? Peut-il se dire un amazighe de confession musulmane qu’il n’est pas obligé d’appliquer ses rituels en dehors de l’arabe ? Pourquoi un ménage de 2 aires topolectales différentes n’emploie dans le cas général que l’arabe ? Pourquoi un Amazighe n’arrive pas à comprendre que ce qui l’unit à son frère amazighe dépasse de loin ce qui les sépare ? Pourquoi un amazighe sait bien servir les autres causes sans pouvoir arriver à servir la sienne ? Pourquoi tant d’amazighes ne s’admettent pas entant que tels que dans des situations critiques ? Pourquoi cette capacité à apprendre rapidement l’arabe parlé plutôt que de maîtriser ces petites différences phonétiques ? Pourquoi ? Pourquoi ? ... Ces situations et tant d’autres méritent d’être analysées et de leur trouver des réponses conséquentes. Entre temps, le travail de sauvegarde de Tamaziγt doit continuer son honorable chemin.

Je pense en outre que lorsqu’un jour où l’on arrive à comprendre ce phénomène de subordination et d’infériorisation de l’Amazighité par rapport à l’arabité de la religion la plus adoptée sur Tamazγa, on pourra arriver à commencer à déchiffrer une bonne partie de cette énigme.

Le mot twinest tel que je l’ai explicité la fois passée appartient à toute une famille lexicale dont je peux aussi donner anas « grande clef ».
A propos de ce terme, je ne l’avais pas dit. Bon ! Je vais l’aborder en bref, ce mode de composition amazighe en commençant par définir ce que c’est une racine secondaire.

E. SAPIR définit la racine secondaire comme étant « l’élément qui, comme les suffixes, n’apparaît jamais sans le soutien d’une racine, mais dont la fonction est aussi concrète que celle de la vraie racine elle-même. »
En Amazighe, [G/W] est une racine secondaire préfixant le schème auquel est étroitement liée. Elle ne peut jamais apparaître sans le soutien d’une racine principale.

Même si ce mode de composition amazighe est ignoré par les amazighisants (ça fait des années que je cherche encore à mieux saisir ce mode de composition), je puis dire rapidement que le substantif twinest est formé selon la composition :
[W] « racine secondaire renfermant l’idée d’appartenance, de filiation, de liaison... » + [NS] « racine renfermant le sens de métal, de cuivre surtout ».

On connait déjà que la racine [NS] en l’ensemble amazighe donne les sens de : « clé, serrure, cuivre, cadenas » qui sont des objets métalliques. Et c’est justement parce que twinest/tawinest véhicule des formes sémantiques comme boucle d’oreille, bague… qui sont de forme circulaire qu’on lui a aussi donné le sens de « cercle » en géométrie.

Ass afulki
Dernière édition par izemrasen le 11 Nov 2009, 14:15, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
izemrasen
Posteur expérimenté
Posteur expérimenté
 
Messages: 151
Inscription: 01 Juin 2009, 02:00
Localisation: Tamazgha/At Ziri/At Mzab
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar iader » 11 Nov 2009, 13:23

[font=Tahoma]Azul Izemrassen,

A ta question, et pour étayer le débat je te propose de jeter un coup d'oeil sur l'étude suivante.




Kcem dagi :
http://www.decitre.fr/livres/L-action-p ... 2204083683


Yerna tannemirt aṭas, ar tikkelt nniḍen.

[/font]
________________________________________________________


L'action psychologique dans le Coran

Dominique Urvoy , Marie-Thérèse Urvoy



ISBN : 978-2-204-08368-3
EAN : 9782204083683



Un trait caractéristique de l'islam est la certitude du croyant, trait psychologique qui s'est imposé comme valeur suprême, jusqu'aux penseurs les plus rationalistes.
Le Coran, fondement de la foi musulmane, intervient-il de façon particulière dans la formation de cette certitude ? A la seule lecture, verset par verset - comme le font la plupart des croyants -, de la version imposée par le pouvoir, et par suite communément admise, on peut constater que l'exposé procède par inférence sur la base de présupposés non explicités, et que l'argumentation joue souvent sur des mécanismes de psychologie sociale.

Mais l'histoire du texte montre qu'il y a eu des variations dans sa composition, ce qui témoigne de visées pédagogiques spécifiques. En effet, les traits indiqués ci-dessus sont considérablement amplifiés dans la perception globale du texte, qui est celle des " mainteneurs de la foi ". Ce livre montre que le choix d'une certaine organisation des versets va de pair avec une volonté de faire dire à ces versets plus qu'ils ne disent isolément.

S'y unissent donc les deux problématiques de l'analyse littéraire globale et de l'étude des mécanismes mentaux formateurs de la certitude psychologique du croyant. On étudie successivement les répercussions mentales des effets d'accélération (harcèlement et auto-exaspération du locuteur), des effets structurels (répétition à l'identique ou avec amplification), des procédés subliminaux (thèmes instillés subrepticement) et des projections d'une preuve d'un thème sur un autre.

La plupart du temps, ces procédés d'action psychologique sont mis en oeuvre pour
soutenir l'image du prophète qui constitue la seconde moitié de la Profession de foi.
Avatar de l’utilisateur
iader
Posteur Expert
Posteur Expert
 
Messages: 697
Inscription: 25 Fév 2009, 02:00
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????

Messagepar izemrasen » 11 Nov 2009, 14:08

Azul

Tanemmirt agma iader pour cette information
Avatar de l’utilisateur
izemrasen
Posteur expérimenté
Posteur expérimenté
 
Messages: 151
Inscription: 01 Juin 2009, 02:00
Localisation: Tamazgha/At Ziri/At Mzab
Etes-vous d'origine Berbère ?: Non
Parlez-vous Berbère ?: ??????
Votre niveau en Berbère ?: ??????


Retourner vers Vos cours de Kabyle / tamazight

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron